Horaires


Mairie
Place Raymond Locatelli
F-57330 Volmerange-les-Mines
Tél.: +33 (0) 3 82 50 61 07
Fax: +33 (0) 3 82 50 27 64
mairie@volmerangelesmines.com


Lundi - Jeudi - Vendredi :
8h00 -12h00 et 15h00 - 17h00

Mardi :
8h00 - 12h00

Mercredi :
8h00 - 12h00 et 14h00 - 18h00

Permanence Urbanisme :
(uniquement sur rendez-vous)
Tous les mardis :
8h00 - 12h00 et 14h00 - 17h00


M. le Maire reçoit sur r.d.v.:
Du Lundi au Vendredi

après 17h30
Le Samedi
9h00 - 12h00

Solidarité association fausi : Ils s’envolent pour Saint-Martin

SOLIDARITÉ ASSOCIATION FAUSI
Ils s’envolent pour Saint-Martin

Julien Heckler et Frédéric Bergantz, « toujours prêts à partir ». Photo Pierre HECKLER

Frédéric Bergantz et Julien Heckler, tous les deux pompiers volontaires, s’envolent mardi direction Saint-Martin, pour une mission humanitaire d’assistance à la population après l’ouragan Irma.

Ils ont préparé leur sac dès que la météo a lancé l’alerte cyclonique. « On est toujours prêts à partir, explique Julien Heckler, pompier volontaire au centre de secours de Thionville. Mais quand ce type de catastrophe survient, il faut pouvoir être en mesure de décoller à tout
moment. » Pour lui, ce sera mardi, direction Saint-Martin.

Membre de l’association Fausi (France aide urgence secours international), Julien se prépare à ce type de mission depuis plusieurs années. Pourtant, à quelques heures du départ, il ne cache pas une certaine appréhension : « Même si je suis formé, je ressens tout de même une appréhension. Je ne sais pas à quoi je vais être confronté. »

Au sein du groupe de dix sauveteurs envoyés par l’association, il sera épaulé par un ami, Frédéric Bergantz, pompier volontaire à Volmerange-les-Mines. Lui a déjà effectué une mission pour Fausi en 2013, aux Philippines, après le passage du typhon Haiyan. « Là-bas, notre mission première était la recherche de victimes, se souvient-il. Cette fois, ce sera différent puisque nous serons déjà plusieurs jours après le passage d’Irma. Il faudra dégager les routes,
donner un coup de main pour déblayer, prodiguer de soins. Nous embarquons aussi du matériel pour potabiliser l’eau. »

« L’eau potable, c’est effectivement une priorité, confirme Julien. Mais ce ne sera pas la seule.

On sera à disposition des victimes. C’est vraiment une mission d’assistance. » Ils devraient rester sur place jusqu’au 1er octobre.

A.V.

Abonnez-vous à notre Lettre Infos

Visibilité