Dépositoire

Dépositoire

Monsieur le Préfet de la Moselle a envoyé une lettre circulaire aux communes rappelant l’interdiction d’amener les défunts dans les  dépositoires. Ceux-ci sont, d’après un décret publié le 28 janvier 2011, interdits. « Toute structure ou local situé hors de l’enceinte du cimetière communal est prohibée ». Le but, paraît-il, serait d’éviter la création de lieux de dépôt temporaires « échappant à toute norme sociale et ne permettant pas d’assurer la sécurité sanitaire ». Hors le cercueil peut être transporté et exposé, avant inhumation ou crémation, dans la résidence du défunt ou celle d’un membre de sa famille. Chercher l’erreur ?
Une entreprise de pompes funèbres désobéissant se verrait enlever sa licence.
Suite aux protestations des élus municipaux et sénatoriaux, le Préfet devait faire un moratoire.
J’ai joint par téléphone une entreprise de pompes funèbres locale qui m’a affirmé n’avoir reçu aucun courrier de la Préfecture. J’ai vérifié l’information auprès du service concerné de la Préfecture qui me l’a confirmé.
Le temps du recueillement est un hommage rendu au défunt, un témoignage de l’affection des proches et de la famille. Ce lieu de recueillement propice à faire ses adieux au défunt nous en disposions d’un à Volmerange les Mines. Un décret appliqué presque 9 ans après sa parution en prive les familles endeuillées. Espérons qu’en cette nouvelle année un retour arrière soit possible. Sinon ce serait un service de proximité, un de plus, qui disparaîtrait. Ou est-ce le but recherché ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •